Klaus, mon premier film de Noël.

C’était incroyable. Enfin, assez pour que je veuille en parler. Je ne suis pas une fan de films de Noël, ce n’est pas un genre qui me correspond et qui me touche. Mais La Légende de Klaus a tapé fort dans mon cœur, j’y ai pensé toute la soirée ainsi que toute la matinée qui a suivie.

jxbu

 

Jesper, qui s’est distingué comme le pire élève de son école de facteurs, écope d’une mission sur une île enneigée, au nord du Cercle arctique. Là-bas, les habitants ne s’entendent pas et ne se parlent presque jamais. Autant dire qu’ils n’entretiennent pas non plus de correspondance ! Alors que Jesper est sur le point d’abandonner, il trouve une alliée en la personne d’Alva, l’institutrice de l’île, et fait la connaissance de Klaus, mystérieux menuisier qui vit seul dans son chalet regorgeant de jouets artisanaux. Grâce à ces relations amicales inattendues, la petite ville de Smeerensburg retrouve la joie de vivre. C’est ainsi que ses habitants découvrent la générosité entre voisins, les contes de fée et la tradition des chaussettes soigneusement accrochées à la cheminée pour Noël !

Clairement, il a fallu qu’une amie m’en parle pour que je m’y penche. J’aime beaucoup les films d’animation, mais comme je t’ai dit, dès que ça touche Noël, j’ai tendance à laisser de côté en me disant que ça ne me plairait pas.

Mais je suis contente de ne pas avoir laissé de côté celui-là.

Je trouve que ce film possède une certaine maturité, tu n’as pas la même lecture quand tu le regardes à 25 ans qu’à 10 ans, et ce n’est pas un film destiné qu’aux enfants comme on pourrait le croire. C’est sympa de voir le mythe de Santa Claus écrit de façon très réaliste, où la magie n’est pas une des caractéristiques principales (jusqu’à la fin du moins) et avec des petits côtés sombres.

Même si je suis d’accord pour dire qu’on retrouve certains caractères stéréotypés, je n’ai pas vu là-dedans un réel défaut. Il y a juste l’histoire annexe (la « guerre des clans ») qui n’était -selon moi obviously- pas obligatoire (même si ça reste intéressant sous certains angles).

De plus, le film est entièrement réalisé en 2D (même si t’as l’impression d’avoir de la 3D parfois), et c’est chouette de voir ce que donne de la 2D moderne en 2019. T’as cette vibe de film d’animation un peu ancien, mais qui reste très qualitatif en même temps. Je crois que ce que j’ai le plus aimé c’est la gestion de la lumière dans les décors, j’y ai fait attention malgré moi et j’ai trouvé beaucoup de plans incroyablement beaux.

Je fais une petite parenthèse sur l’ost que j’ai a-do-ré (Alfonso G. Aguilar merci de tout mon cœur).

Tout ça pour dire, même si tu n’aimes pas spécialement les films de Noël mais que tu aimes les films d’animation, ne passe pas à côté de cette petite merveille et de ce qu’elle a à offrir. C’est la première fois qu’une réécriture de Santa Claus me touche autant, et j’ai hâte d’avoir ton avis là-dessus.

 

Take care.

xx Aliks

5 réflexions au sujet de « Klaus, mon premier film de Noël. »

  1. Alors j’avais déjà un peu envie de le voir mais tu viens de finir de me convaincre! Je le regarde très très vite et tu en entendras des nouvelles 😀

    Je suis surexcitée de regarder ce film qui à l’air vraiment magnifique visuellement. Bref, je suis comme une gamine !

    Merci d’avoir partagé ton enthousiasme pour ce petit film d’animation 🙂

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s