réflexion sur le shôjo

Récemment, je lisais ce dossier de Du9, qui, comment l’indique son titre, développe une réflexion sur la complexité du shôjo. Ce dossier m’a donné matière à réfléchir, et envie de plus me renseigner sur cette appellation et de ce qu’il signifie en France.

Bref en gros j’ai eu envie de discuter avec toi et de laisser mes pensées quelque part, parce que ça pourrait être intéressant pour moi de revenir lire ça et voir comment mon avis aura évolué dans le futur. Cet article est donc brouillon, et une ébauche de mes réflexions. Je ne détiens aucune vérité.

Si tu veux directement ma conclusion : je trouve cela obsolète de catégoriser les mangas en fonction du public visé (et donc du : genre), en revanche je trouve que la catégorisation en fonction de l’âge toujours pertinente (comme on fait pour les romans).

J’ai lu un paquet d’articles sur ce qui était un bon shôjo, la catégorisation en fonction du genre en général, des avis sur la classification, et d’autres variations sur ce vaste sujet.

Et il y a un peu plus d’un mois, Akata annonçait son changement de charte graphique et expliquait :

[…] la démarcation des couleurs par « genre de lectorat recommandé » nous embarrassait de plus en plus. A chaque fois nouveauté, se posait une question insoluble : cet ouvrage, il est plutôt féminin ? Plutôt masculin ? Ou plutôt mixte ? La réponse était souvent évidente… Aussi, nous avons décidé d’en finir avec cette séparation entre lectorat féminin et masculin : désormais, nos collections se veulent toutes mixtes, par essence. La seule classification qui sera faite sera par âge conseillé, ou disons plutôt par maturité de lectorat.

Si tu me suis sur twitter et que tu étais là lors de cette annonce, tu sais déjà que j’ai été ravie de l’apprendre, puisque je suis particulièrement en accord avec le paragraphe ci-dessus. La catégorisation en fonction du genre ne me semble plus aussi pertinente qu’elle l’a sans doute été (n’étant intéressée par le manga que depuis très récemment, je ne suis pas assez renseignée pour pouvoir m’exprimer à propos de la classification il y a quelques années).

Néanmoins, même si chez Akata ils tiennent à casser les codes, ils ont tout de même pris le parti de garder l’appellation shôjo pour la revendiquer, mais pas sous la définition telle que nous la connaissons. Shôjo, c’est l’appellation utilisée pour désigner la cible du manga, autrement dit les jeunes filles, et ça veut souvent dire romance niaise et creuse. Akata cherche à faire évoluer l’appellation et à montrer que le shôjo n’est pas que de la romance stéréotypée pour adolescentes, qu’au contraire, ce genre peut toucher à pleins de problématiques et qu’il est mixte.

À titre personnel je trouve ce choix un peu bancal, mais aussi je n’ai pas pour but de revendiquer le shôjo, cet article n’est qu’une première ébauche de mes pensées, je préfère me laisser le temps encore d’y réfléchir et de faire évoluer mon avis.

Je serai d’ailleurs curieuse de savoir ce que toi tu penses des shôjo/de l’appellation/et même si tu as d’autres réflexions sur le sujet. Je suis novice dans le domaine, et je suis friande d’avis et réflexions à ce propos.

En attendant, prends soin de toi.

xx Aliks

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s