L’atelier des Sorciers T5, Kamome Shirahama ✨

Dans un élan de folie, j’avais précommandé le tome 5 de L’Ateliers des Sorciers. Folie parce que je ne mets jamais 25€ dans des livres ou mangas. Et comme j’aime cette saga de tout mon cœur, je me permets de te faire une petite review de ce dernier tome. Puis aussi, venant à l’instant de fermer ce tome, j’ai envie de crier et courir partout.

Je t’avais déjà parlé de cette série de manga ici. C’est le premier manga que j’achète depuis des années, c’est celui qui m’a fait rouvrir des tomes puis acheter d’autres séries aussi. Clairement, L’atelier des Sorciers m’a fait sombrer du haut de mes vingt ans alors que ça faisait des années que je n’en lisais plus.

Cette chronique ne sera pas spoiler free (en revanche, mon post instagram l’est, si jamais tu veux quand même un avis).

Je suis passée par tellement d’émotions durant ce tome. Déjà, j’ai enchaîné les 4 premiers afin d’être prête pour celui-là, donc je l’ai lu dans la foulée de mes émotions, avec tous les événements bien en tête. Si tu as lu le quatrième tome, tu as certainement été dans le même état fébrile que moi.

Souviens-toi, la confrérie du capuchon a déboulé durant la seconde épreuve avec Agathe, Trice, et Yinny. En ce qui concerne Coco, Kieffrey et Tetia, ils se sont retrouvés parmi les anciens habitants de Romonon, on partait hyper mal donc.

Nos protagonistes ont été tous aussi exceptionnels les uns que les autres. Ils se sont surpassés et les apprentis sorciers n’ont pas manqué de créativité.

J’ai adoré découvrir de nouveaux sorts, et encore avoir des explications sur ce système de magie. Il faut savoir que l’univers qu’à créée Kamome Shirahama me passionne à chaque fois un peu plus. D’ailleurs, merci de toujours le développer avec les dernières pages (quand elle développe la carte, les plantes, les chapeaux…), parce que ce sont définitivement mes préférées.

Les caractères s’affirment, moi qui détestait Trice au début, je me suis prise d’affection en en apprenant un peu plus sur elle. Je vois aussi désormais Agathe comme that bitch (je veux qu’elle devienne notre lesbian bad bitch, mon gaydar sonne trop fort quand je vois certaines planches de ce personnage). Coco me touche toujours autant, je lui voue un amour et une tendresse infinie. Puis Kieffrey, je meurs d’envie d’en savoir plus sur lui, il semble y avoir un paquet de mystères autour de cet homme. Sans oublier Tetia, qui a été d’un positivisme qui m’a fait du bien dans les moments sombres.

Parce que oui, sombre, c’est le mot qui convient. Plus on avance au fil de tome, plus le côté sombre s’accentue. La confrérie du capuchon est complètement présente dans ce tome, et on en apprend encore plus à propos de deux de ses sbires.

On nous introduit aussi de nouveaux personnages, mais cette fois du côté de la Milice Magique, et quel plaisir !

Le cadre commence à être de plus en plus posé, les évènements s’enchaînent et l’envie de voir tout les mystères autour de Coco et Kieffrey s’accentuent.

Il me tarde de lire le sixième tome.

Un dernier mot, j’ai commandé la version collector pour ce tome, et je voulais dire quelques mots à propos de cette édition.

Je suis ravie de l’avoir commandé et d’avoir eu le jeu de cartes. Je me demande où Kamome Shirahama trouve le temps de créer un jeu à l’effigie de son monde et de ses personnages. Les cartes sont de qualités, et survivent à l’eau (chose très important pour moi qui a tendance à tout renverser. J’ai même un clavier waterproof vois-tu…)

 

Je serai ravie d’avoir ton avis sur ce dernier tome !

En attendant, take care.

xx Aliks

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s