Tant que nous serons ensemble, T1 ✨

« omg » c’est le premier truc que je me suis dit en fermant ce premier tome. Le sujet est très épineux, et ce premier tome si doux. J’avais envie de revenir dessus.

Tant que nous serons ensemble, c’est un manga de Yuki Akaneda, la mangaka de Hidamari ga kikoeru (qui suit un personnage atteint de surdité et qui va partager une hsitoire d’amour avec un autre mec). Yuki Akaneda aime bien les sujets sensibles et complexes, et c’est pour ça que j’ai eu envie de m’intéresser à son œuvre.

Kei et Aki viennent d’emménager dans un nouveau quartier, loin de tous ceux qui les connaissent. Et si tout le monde voit en eux un adorable couple de jeunes mariés, s’ils portent le même nom de famille, c’est pour une toute autre raison… Lui travaille au sein d’une maison d’édition. Elle est puéricultrice au sein d’un jardin d’enfants. Quelles sont les raisons qui ont pu pousser ces deux jeunes adultes au passé vaporeux à vouloir se faire oublier de leurs proches et vivre, dans le plus grand secret, leur amour platonique ?

J’ai tiqué en comprenant le sujet, et je pense que ça a dû être une bataille intérieure pour décider de le traduire en France et de le publier. C’est tout de même pas commun, l’amour, entre un frère et une sœur. J’avais quelques appréhensions à le lire, mais j’en avais très envie. Je savais que cette série allait me faire me poser des questions, et potentiellement, me faire me remettre en questions. J’aime beaucoup ce qui donne matière à réflexion.

La couverture de cette série est incroyablement douce. Les couleurs sont pastel et nos protagonistes sous les fleurs de cerisiers, ces détails apportent une légèreté au lourd sujet abordé. J’aime vraiment énormément ce choix de couverture et ce qu’il dégage. J’aime également beaucoup les couvertures des tomes suivant, qui dégagent elles aussi cette sensation de douceur et plénitude. Les dessins suivront la même trame, les traits seront fins et délicats.

tantque

Ici, pas de cas choquant, rien qui puisse sembler déplacer ou indécent si l’on ne connait pas la relation des deux protagonistes. Ça m’a plutôt impressionné, c’est vrai. Je ne m’attendais pas à ce que cette histoire soit aussi bien traitée, de façon douce, mais sérieuse tout de même. Même les personnages secondaires ont des problématiques lourdes qui vont certainement être aussi traitées dans les tomes suivant, notamment l’homosexualité et le viol.

Le manga alterne passé et présent, ce qui m’a semblé être une très bonne idée pour comprendre la relation Keiichi x Akira et pour pouvoir s’attacher à Akira, qui est notre narratrice. J’ai parfois douté du type d’amour que ces deux entretenaient. Amour fraternel ou amour romantique ? Même à la fin de ce premier tome j’en doute encore, et je pense finalement que les deux se mélangent.

Les personnages sont complexes et on sent qu’ils sont plus profonds qu’ils en ont l’air. D’ailleurs, un chapitre est dédié à une de leur proche, Mori, un personnage secondaire dont on va visiblement beaucoup entre parler, puisqu’elle est l’amie d’Akira, la protagoniste (on peut l’apercevoir sur le 4e tome !).

Je ne sais pas si je me dois de le préciser ou non mais je vais le faire quand même : ce tome ne fait pas l’apologie de l’inceste. Il ne te dit pas, « fonce, c’est cool ! ». C’est un début d’œuvre complexe qui nécessite plus de réflexions.

J’ai ressenti la pointe de mélancolie qui se dégageait de ce tome, et je veux en voir plus.Je veux savoir les moments de bonheur et de douleurs que ces deux être ont et vont traverser. Je compte bien continuer.

Je songe même lire Hidamari ga kikoeru, c’est pour dire !

Si tu l’as lu, je serais heureuse de lire ton avis ! Si non, dis-moi si tu comptes (ou non) le lire !

En attendant, take care.

xx Aliks

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s